Chasse aux ânes fugueurs : Les forces de l’ordre d’Épône sur les traces d’un troupeau espiègle!

Pascal Durand

Âne 78

Dans la quiétude de l’aube, les rues habituellement paisibles d’Épône (Yvelines) furent le théâtre d’une échappée inattendue alors qu’un troupeau d’ânes décida d’entamer une promenade nocturne. Aux alentours de 3 h 30, la tranquillité de la ville fut interrompue par la nouvelle de ces fugitifs à fourrure errant dangereusement proche de l’autoroute A13. La police municipale fut rapidement alertée et une étrange valse s’ensuivit, les officiers en uniforme fouillant la zone, initialement sans résultat.

La gendarmerie voisine à la rescousse

Dans un revirement de situation, c’est la gendarmerie du Maule voisin qui tomba sur le troupeau perdu, composé de neuf individus, désormais en sécurité dans les limites de Nézel. Rapidement identifiés, les propriétaires furent tirés de leur sommeil pour récupérer leurs protégés égarés.

Sous l’œil vigilant des gendarmes et de la police municipale, les ânes furent raccompagnés sans encombre à leur enclos familier, situé sur le terrain d’une entreprise locale le long du chemin des Étamières. La marche, bien que ne faisant qu’un modeste 2,5 kilomètres, n’était pas une mince affaire. Comme le raconte un témoin, « Ce sont des animaux grégaires, ils se suivent les uns les autres. Calmes et obéissants, mais l’aventure était tout de même assez mouvementée. »

Aucun incident

En effet, la balade de minuit des ânes s’est conclue sans incident. Leur aventure impromptue sert de rappel malicieux des surprises que la vie de petite ville peut réserver, et de la capacité de la communauté à se rassembler — même aux heures les plus indues — pour assurer un dénouement sûr pour tous, qu’ils soient bipèdes ou quadrupèdes.

Laisser un commentaire

+ 74 = 84