Coupure d’électricité : Comment obtenir une indemnisation ?

Arthur Leandri

Electricité

Dans le rythme effréné de notre quotidien, rares sont les instants où l’on s’arrête pour penser aux petits désagréments qui peuvent nous plonger dans une situation d’inconfort. Parmi eux, une coupure d’électricité peut survenir à tout moment, laissant nos foyers sans chauffage, nos aliments à la merci de la température ambiante, et nos dispositifs électroniques en veille forcée. Cette interruption soudaine de courant n’est pas qu’un simple désagrément, elle peut également être source d’une compensation méconnue par bon nombre d’usagers. Voyons de plus près quelles sont les mesures en place pour indemniser les consommateurs en cas de coupure d’électricité prolongée.

Indemnisation en lumière

Une panne de courant peut survenir à la suite d’événements divers, allant des intempéries jusqu’aux incidents techniques divers pouvant affecter le réseau de distribution d’électricité. Dans certains cas, ces coupures, lorsqu’elles atteignent plusieurs heures, ouvrent droit à une indemnisation qui reste encore peu connue du grand public.

A lire aussi :   Incroyable mais vrai : découvrez comment la France domine le monde en matière de fuseaux horaires !

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a ainsi établi un barème clair, date du 21 janvier 2021, pour indemniser les usagers face aux coupures de courant. Pour les foyers ayant souscrit une puissance égale ou inférieure à 36 kVA, la compensation s’élève à 2 € HT par kilovoltampère (kVA) et par tranche de 5 heures d’interruption. Cette mesure permet à une maison classique d’être dédommagée à hauteur de 24 € pour une alimentation de 12kVA, selon les données fournies par le portail officiel de l’administration française, Service-public.fr. Les professionnels ne sont pas en reste puisque la somme grimpe à 3,50 € pour des compteurs d’une puissance supérieure.

Le cadre des compensations

Les modalités de cette indemnisation sont précisément délimitées. Tout d’abord, la durée de la coupure doit excéder cinq heures, et la panne doit être attribuable à une défaillance du réseau de distribution, et non être le fait d’une catastrophe généralisée ou d’un événement exceptionnel mettant hors service plus de 20 % du réseau. Par ailleurs, l’indemnisation est plafonnée : au-delà de 40 tranches, soit une coupure s’étendant sur 8 jours consécutifs, il n’y aura pas de compensation supplémentaire.

A lire aussi :   Incroyable mais vrai : découvrez comment la France domine le monde en matière de fuseaux horaires !

Modalités pratiques

Bien que cette indemnisation soit normalement automatique, il se peut que certains consommateurs doivent prendre l’initiative de la réclamer. Il est donc conseillé de rester vigilant et de se rapprocher de son fournisseur d’énergie si vous constatez une coupure prolongée susceptible d’ouvrir droit à compensation. En effet, la réactivité dans ce type de situation peut faire la différence entre une compensation effective et un dédommagement omis.

Laisser un commentaire

38 + = 45