D’Argent et de sang : découvrez l’arnaque du siècle dévoilée dans la série choc de Canal+ !

Pascal Durand

D'argent et de sang

Vous êtes à la recherche d’une série qui vous tiendra en haleine du début à la fin ? Ne cherchez plus, Canal+ vous offre une plongée au cœur de l’une des plus grandes arnaques du siècle avec sa nouvelle série « D’argent et de sang ».

Une intrigue basée sur des faits réels

Basée sur l’ouvrage du journaliste Fabrice Arfi de Mediapart, cette série met en scène Vincent Lindon, Niels Schneider, Ramzy Bedia et Judith Chemla. Elle dépeint l’escroquerie monumentale sur le marché des quotas d’émissions de CO2 en 2008-2009, une fraude qui a coûté plusieurs milliards d’euros au fisc. Imaginez une alliance improbable entre les petites frappes du quartier populaire de Belleville et la haute bourgeoisie parisienne, le tout sur fond de lutte contre le changement climatique. Une traque internationale entre la France et Israël, cette affaire a fourni un matériau en or pour le réalisateur Xavier Giannoli, qui nous offre une œuvre en 12 épisodes.

A lire aussi :   House of the Dragon : la série HBO Game of Thrones en développement est-elle la seule ?

Des personnages captivants et complexes

Plongez dans l’enquête menée par Simon Weynachter, un officier des douanes judiciaires incarné par Vincent Lindon. Face à lui, Niels Schneider donne vie à un jeune trader ambitieux, inspiré du financier Arnaud Mimran, condamné dans cette affaire. Mais c’est sans doute Ramzy Bedia, dans le rôle de Fitous, l’arnaqueur de Belleville, qui vous surprendra le plus. Inspiré de Marco Mouly, également condamné dans cette affaire, ce personnage complexe et fascinant est au cœur de la série documentaire de Netflix « Les rois de l’arnaque ».

Alors, êtes-vous prêt à plonger dans cette « Comédie humaine » du XXIe siècle, où profit, morale et auto-destruction se côtoient ? « D’argent et de sang » vous promet une immersion totale dans une société où tout est à vendre, et où la vérité est souvent plus étrange que la fiction.

Laisser un commentaire

12 − 3 =