Disney cède à l’ultimatum choc de cet artiste célèbre!

Arthur Leandri

Sting

Il arrive que les fins des films soient modifiées pour diverses raisons, mais il est beaucoup plus rare qu’une demande de changement provienne d’une source externe influente. C’est pourtant précisément ce qui s’est passé avec le film d’animation «Kuzco, l’empereur mégalo» de Disney, lorsque la star du rock Sting a posé son veto sur la fin originale du film, changeant ainsi le cours de l’histoire.

Quand les grandes voix s’élèvent

Engagement, intégrité artistique et combat pour l’environnement, voilà les ingrédients d’une histoire peu connue autour du film «Kuzco, l’empereur mégalo». Vingt ans après sa sortie, il est révélé que la fin du film que nous connaissons n’était pas celle prévue à l’origine. Et tout cela nous amène vers une révélation surprenante : l’intervention décisive d’un artiste internationalement reconnu, Sting.

Une fin initiale controversée

À l’origine, le film devait se conclure sur un point qui a crispé le célèbre chanteur et défenseur de l’environnement. La scène finale prévoyait de montrer l’empereur Kuzco construisant son palais au prix de la destruction d’une forêt tropicale luxuriante. Pourtant, c’est sans compter sur l’implication personnelle de l’artiste qui, sensible aux thématiques écologiques et au respect des peuples indigènes, n’a pas hésité à faire entendre sa voix.

A lire aussi :   Disney + : Attention aux arnaqueurs qui essayent de duper les abonnées

En découvrant ce qui était prévu, Sting prend sa plume pour exprimer son mécontentement : « Je leur ai écrit une lettre en leur disant ça : ‘Si vous faites ça, je quitte ce projet, parce que c’est exactement à l’opposé de ce pourquoi je me bats. J’ai passé 20 ans à essayer de défendre les droits des peuples indigènes et vous leur marchez dessus pour construire un parc à thèmes. Je ne serai pas complice de ça. » Sa prise de position concernant l’impact environnemental et social d’une telle fin ne pouvait être ignorée, et Disney a donc accepté de revoir sa copie.

Une conclusion plus en harmonie avec les valeurs du film

Suite à cette intervention, la fin du film a subi une transformation pour être en adéquation avec les valeurs prônées par l’oeuvre et l’artiste. Le résultat est une conclusion qui célèbre non seulement le changement d’attitude du protagoniste principal, mais aussi une prise de conscience globale sur les enjeux environnementaux et sociaux.

Laisser un commentaire

88 + = 96