Gratuité surprenante dans ce pays: votre trajet offert pour tout séjour hôtelier!

Arthur Leandri

hotel

En plein cœur de l’innovation touristique, il existe une astuce méconnue qui peut transformer l’expérience de voyage dans l’un des pays les plus paisibles et organisés du monde : la Suisse. C’est là que naissent les petits avantages qui font les grands plaisirs des globe-trotters économes et soucieux de leur empreinte écologique.

La gratuité des transports en prime

Imaginez pouvoir parcourir une ville, ses quartiers historiques, ses musées emblématiques et ses espaces verts, le tout sans dépenser un centime en déplacements urbains. C’est ce que propose la Suisse avec une offre alléchante : la « carte d’hôte ». En logeant dans une structure touristique comme un hôtel ou un camping, les visiteurs bénéficient gratuitement des transports publics de la localité, et ce, durant toute la durée de leur séjour.

Cette initiative, financée en partie par la taxe de séjour, est à l’image de la pensée helvétique qui privilégie l’accueil et le confort du voyageur. Or, cette carte ne sert pas uniquement à prendre tramways et bus sans bourse délier, elle ouvre également droit à des réductions sur les entrées de musées et sur diverses activités locales.

Pas seulement dans les grandes villes

Si l’on pourrait croire que seul un petit nombre de métropoles globalement reconnues jouissent de ce système, il n’en est rien. Des villages et stations de montagne, parmi lesquels on peut citer Appenzell ou Gstaad, participent également à l’action, rendant l’attractivité du pays encore plus forte pour les amoureux de nature et d’authenticité. Le canton du Tessin a même étendu le concept à l’échelle régionale avec le Ticino Ticket, démontrant une volonté de soutenir un tourisme durable et respectueux de l’environnement.

L’exemple français à suivre ?

Face à l’exemple suisse, on ne peut s’empêcher de penser à l’impact, souvent non négligeable, des frais de transport sur le budget des touristes dans d’autres destinations. La France, par exemple, compte encore peu de systèmes similaires, bien que certains lieux comme Chamonix ou Briançon aient pris le train en marche avec des offres adaptées à leurs visiteurs. Une réflexion en cours qui pourrait bien, espérons-le, transformer nos habitudes touristiques en alliant économie et écologie.

Laisser un commentaire

+ 25 = 29