The line, une ville du futur 100% écolo vivable en 2030 ?

Pascal Durand

the line

Ah, l’Arabie Saoudite ! Terre de sable et de contrastes. Toujours prête à bousculer les habitudes, à repousser les limites du possible. Et pour preuve son projet le plus audacieux de ces dernières années : The Line City.

Qu’est-ce que c’est ? Un rêve de ville futuriste dressé au beau milieu du désert. Un projet titanesque qui pourrait révolutionner la manière dont nous vivons.

Une ville pour le futur

The Line City, c’est le rêve d’une ville linéaire, longue de 170 kilomètres, qui serait achevée pour 2030. Une ville prévue pour accueillir pas moins de neuf millions d’habitants. Un projet qui se veut à la fois futuriste et respectueux de l’environnement, avec une absence totale de voitures. Vous avez bien lu, pas de voitures à l’horizon !

L’ambition ici est de créer une cité entièrement parcourable à pied ou à vélo. Chaque point de la ville serait accessible en moins de cinq minutes de marche et seulement vingt minutes en train pour traverser la ville de bout en bout grâce à un train à grande vitesse capable d’atteindre une vite sse de 512km/h.

A lire aussi :   7 astuces pour vous aidez à nettoyer votre barbecue de manière naturelle !

Mais l’aspect le plus surprenant : l’utilisation exclusive d’énergies renouvelables pour faire fonctionner la ville. L’objectif avoué est de créer une ville sans émission de carbone. Un idéal qui peut paraître difficilement atteignable, mais qui montre l’ambition de ce projet.

Les défis à relever

On ne va pas ce mentir The Line City est un projet démesuré. Sa taille et les promesses faites par le gouvernement saoudien laissent entrevoir des défis majeurs à relever.

Le premier défi est technologique. Beaucoup se demandent si nous possédons déjà la technologie nécessaire pour mener à bien un projet d’une telle envergure. Il est vrai qu’imaginer une ville aussi grande fonctionnant uniquement avec des énergies renouvelables peut sembler utopique à l’heure actuelle en 2023.

Le second défi est financier. Il est estimé que The Line City coûtera la bagatelle d’un trillion de dollars. Un montant colossal qui pourrait faire vaciller l’économie saoudienne si le projet ne se déroule pas comme prévu.

A lire aussi :   Connaissez vous le churrasco ?

Enfin, le dernier défi est humain. Comment faire accepter aux futurs habitants de laisser leur voiture au garage ? Comment convaincre les investisseurs du monde entier de miser sur cette ville du futur ?

Un projet déjà en cours

Malgré ces défis, la construction de The Line City a déjà commencé. Selon le site officiel de Neom, la région où sera érigée la ville, environ 20% du projet serait déjà réalisé.

Le gouvernement saoudien semble avoir pris la mesure des défis à relever et a prévu des scénarios pour éviter que The Line City ne devienne un nouveau Jetta Tower, ce projet de tour de 5 milliards de dollars aujourd’hui à l’abandon.

Quelles perspectives ?

Si The Line City parvient à surmonter ces défis, elle pourrait bien devenir un modèle pour les villes du futur. Une ville sans émission de carbone, où la voiture serait remplacée par la marche et le vélo. Un modèle qui, espérons-le, inspirerait d’autres pays à concevoir des villes plus respectueuses de l’environnement.

A lire aussi :   10 endroits à visiter en Thaïlande

Mais ne nous voilons pas la face. The Line City est un projet pharaonique, plein de promesses, mais aussi de risques. Il faudra attendre 2030 pour savoir si le rêve saoudien devient réalité. En attendant, je continuerai à suivre de près l’évolution de ce projet. Car, après tout, qui ne serait pas curieux de voir une ville du futur prendre forme sous ses yeux ?

Laisser un commentaire

+ 12 = 21