Un vers de 8 cm retrouvé dans le cerveau d’une australienne !

Pascal Durand

Vers cerveau d'une femme australienne

Cela ressemble à un scénario de film de science-fiction, mais c’est une réalité médicale qui secoue le monde entier. Imaginez un moment que vous vous plaignez de maux de tête persistants, de perte de mémoire et de symptômes dépressifs. Vous vous rendez chez le médecin, passez une IRM et là, la nouvelle tombe : un ver de 8 cm se tortille dans votre cerveau. Incroyable, mais vrai. C’est ce qui est arrivé à une femme de 64 ans en Australie, un cas inédit qui a stupéfié même les neurochirurgiens les plus expérimentés.

Un Diagnostic Étonnant

L’Australienne, initialement admise pour des douleurs abdominales et de la diarrhée, a vu son état s’aggraver avec des symptômes de perte de mémoire et de dépression. Une IRM du cerveau a révélé plusieurs anomalies, menant à une intervention chirurgicale où les médecins ont fait une découverte ahurissante : un ver vivant, communément appelé un ascaris, se logeait dans son cerveau. Une première mondiale.

A lire aussi :   A la sortie de l'avion en Australie, une influenceuse paye une amende de 1000e .. pour une rose !

Un Parasite de Python en Invité Indésirable

L’histoire devient encore plus intrigante. Le ver en question, identifié comme l’Ophidascaris robertsi, est normalement un parasite que l’on trouve chez les pythons. Comment a-t-il fini dans le cerveau humain ? L’hypothèse est tout aussi fascinante : la femme aurait récolté et ingéré de l’herbe contaminée par les excréments d’un python. Elle utilise régulièrement des herbes dans ses recettes de cuisine, et l’on pense que c’est ainsi que le ver a trouvé son chemin jusqu’à son cerveau.

Un Cas qui Reste dans les Annales

Le cas de cette Australienne est non seulement unique, mais aussi une alarme pour la communauté médicale. Un groupe d’experts a été mobilisé pour comprendre ce parasite et élaborer un traitement adéquat. La patiente est suivie de près, et son état sera documenté dans la revue Emerging Infectious Diseases en septembre 2023. Une découverte qui rappelle que même en cette ère de la médecine avancée, la nature peut toujours nous surprendre.

Laisser un commentaire

46 − 40 =