Vous ne rêvez pas : un milliardaire va adopter cet homme pour une raison choquante!

Arthur Leandri

Milliardaire

Dans les méandres des destinées, certaines histoires semblent sorties tout droit de contes modernes. Cette forme d’épopée patrimoniale que nous dévoilons aujourd’hui se déroule entre la Suisse et des destins croisés, celui de Nicolas Puech, descendant du prestigieux fondateur d’Hermès, et son ancien jardinier. C’est une affaire de transmission et d’affection qui pourrait bien redéfinir les contours d’une héritage plutôt inhabituel.

Des origines modestes à une potentialité de fortune

Niché au sein de ses demeures suisses, Nicolas Puech n’est pas un milliardaire comme les autres. Titulaire principal individuel d’Hermès avec près de 6 millions de parts équivalant à quelque 10 milliards d’euros, Puech est célibataire et sans descendance. Or, c’est vers une figure inattendue qu’il a choisi de se tourner pour dessiner l’avenir de sa fortune: son ancien jardinier et actuel gestionnaire de résidence, âgé de 51 ans et issu d’une « modeste famille marocaine ».

A lire aussi :   Elle offre des billets de train à son copain.. et écope d'une amende de 245 euros !

La pandémie ayant frappé le monde, l’homme d’affaires s’éloigne de son cercle habituel et s’attache profondément à celui qu’il considère déjà comme son « fils adoptif ». La Tribune de Genève a relayé ses propos en évoquant des liens familiaux renforcés dans cette période d’isolement.

Un processus d’adoption inédit

La décision est prise par le milliardaire de « chambouler sa succession ». Un projet audacieux se met en place avec le lancement d’une procédure d’adoption, démarche peu commune pour un adulte dans la région du Valais. Si elle aboutissait, ce serait une transformation radicale des liens familiaux et patrimoniaux. L’ancien jardinier pourrait ainsi recueillir une part significative de l’héritage de Puech.

Un accord de succession source de tension

Mais la route menant au trésor de Nicolas Puech est semée d’embûches. En effet, il existe un pacte préalablement établi avec une fondation. Signé en 2011, cet arrangement engage la totalité des actions Hermès détenues par le milliardaire à cette fondation dédiée à des œuvres caritatives.

A lire aussi :   Insolite : cette ville a été jugée ville avec l'entrée la plus moche de France !

Face à cette situation complexe, la fondation a exprimé son opposition à la procédure via l’Agence France-Presse, tout en suggérant le potentiel d’un dialogue. Elle exprime aussi sa préoccupation quant à la menace qui pèse sur la durabilité de ses activités d’intérêt public.

Cet imbroglio successoral pose des questions autant sur le plan légal qu’émotionnel: jusqu’où les liens du cœur peuvent-ils interférer dans les jeux de fortune?

Laisser un commentaire

9 + 1 =